Edifiée au Xe siècle, au bord du Gave d’Oloron, l’abbaye Saint-Jean de Sorde est composée de trois espaces, gérés respectivement par la Mairie de Sorde l'Abbaye, la Communauté de communes du Pays d'Orthe et Arrigans et le Département des Landes.

  • L’église abbatiale, du XIe siècle, se visite librement. Elle abrite des mosaïques, 8 panneaux datant du XIe siècle ainsi qu’une maquette de l’abbaye réalisée par un villageois.
  • Les bâtiments conventuels (cloître, salle capitulaire, réfectoire, grange aux dîmes, parloir, vestibule, terrasse, granges batelières) se découvrent lors d’une visite guidée ou d'une visite non accompagnée.
  • La villa des Abbés abrite des thermes et des mosaïques. Elle est en cours de restauration et actuellement fermée aux visiteurs.

Feuilleter la brochure 2020 de l'Abbaye Saint-Jean de Sorde

Accédez au site internet de l'Abbaye Saint-Jean de Sorde

Sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle

L'Abbaye Saint-Jean de Sorde est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France. Une plaque commémorative a été posée le 2 décembre 2019. Une décoration officielle importante dans le cadre de la sensibilisation des publics au patrimoine mondial et à la valorisation des richesses du territoire du pays d'Orthe et Arrigans.

Une convention tripartite

Le 2 décembre 2019, la Mairie de Sorde l'Abbaye, la Communauté de communes du Pays d'Orthe et Arrigans et le Département des Landes ont signé une convention-cadre tripartite jusqu'en 2023. L'objectif de cette convention est de définir collectivement un projet patrimonial, culturel et touristique englobant le site dans son ensemble.

Restauration des bâtiment conventuels

Depuis 2007, la Communauté de communes a entrepris la restauration des bâtiments conventuels de l’Abbaye de Sorde, fortement dégradés au fil des siècles par un enchaînement de guerres, de destructions, de pillages et par l’usure du temps.

De lourds travaux ont été réalisés, avec le soutien financier de l’état, de la région, du département, ainsi que de mécènes, afin de consolider ces bâtiments et les rendre accessible au public.

Les travaux ont permis de restaurer le Parloir, le Prieuré, la salle Capitulaire, le Réfectoire et la Grange aux Dîmes. Au fur et à mesure de sa restauration, l’abbaye retrouve la visibilité de sa splendeur passée.