Le SCOT, Schéma de Cohérence Territoriale, est un document d’urbanisme qui définit les grandes orientations d’un territoire en matière : 

  • d’urbanisme et habitat
  • de développement économique, services et loisirs
  • de transports et déplacements
  • de préservation des espaces naturels sensibles
  • de mise en valeur de l’environnement et du patrimoine 

SCOT du Pays d’Orthe

La Communauté de communes du Pays d’Orthe a élaboré son SCOT en 2014. Suite à la fusion avec la Communauté de communes de Pouillon en 2017, le SCOT du Pays d’Orthe continue de s’appliquer sur cette partie du territoire exclusivement. Le secteur des Arrigans (CC de Pouillon) ne dispose pas de SCOT à ce jour.

Le SCOT constitue la feuille de route pour le développement du territoire.

Chacun des projets mis en place sur le Pays d’Orthe (notamment le Opens internal link in current windowPLUi) doit être pensé et réalisé en conformité avec les grandes orientations du SCOT. 

Un développement du territoire maîtrisé

La croissance démographique d’un territoire, son rythme et sa répartition géographique relève d’un réel choix politique d’aménagement du territoire. Le SCOT est une réflexion prospective sur 15 à 18 ans, indispensable à la mise en œuvre de politiques d'aménagement de l'espace cohérentes, équitables et durables.

Face à des dynamiques de développement subies (urbanisation et consommation d’espace croissante, augmentation des déplacements automobiles, pressions sur les ressources naturelles et les paysages…), les élus du Pays d’Orthe ont souhaité élaborer un projet de développement du territoire maîtrisé.

Le SCOT du Pays d’Orthe vise à organiser le développement économique et résidentiel et à structurer les équipements autour du pôle de Peyrehorade ainsi que sur des polarités secondaires, Labatut et Saint-Lon les Mines, qui ont vocation à mailler le territoire, notamment sur l’offre de proximité.

Cette stratégie vise également à mieux répondre aux besoins matière d’habitat et à favoriser la maîtrise des déplacements sur le territoire. Elle s’oriente ainsi vers une urbanisation qui offre des logements plus diversifiés et plus globalement vers la nécessité de gérer l’espace de façon économe.

Enfin, la protection et la préservation de l’environnement est une préoccupation majeure. Les documents d’urbanisme veilleront à l’avenir à intégrer les principes fondamentaux et les orientations du Grenelle, notamment en favorisant le recours aux énergies renouvelables ou en développant des formes urbaines plus respectueuses de l’environnement et qui participent activement à la réduction de la consommation foncière.